Home / Actualités / Discours d’Ouverture de l’Ambassadeur lors des Assises du Dialogue National Inclusif

Discours d’Ouverture de l’Ambassadeur lors des Assises du Dialogue National Inclusif

• Mesdames et Messieurs.
• Chers participants,
• Distingués invités,

• Chers compatriotes

Je voudrais tout d’abord, et à l’entame de mes propos vous souhaiter la chaleureuse bienvenue à la Maison du Mali, notre Maison.
Je voudrais ensuite remercier chacune et chacun d’entre vous, d’avoir répondu favorablement à ce rendez-vous exceptionnel de notre histoire commune.
Je voudrais enfin saluer particulièrement nos frères et sœurs venus des profondeurs du Burkina Faso, pour prendre part aux Assises du Dialogue National Inclusif.
Chers compatriotes,
Votre présence ici, témoigne de votre amour et de votre disponibilité pour notre cher pays, le Mali.
Il ne pourrait en être autrement car nous tous ici présents, avions été d’abord Maliens par delà nos fonctions, responsabilités et postures actuelles.
Par conséquent, la rencontre qui nous réunit ce matin, communément appelée Dialogue National Inclusif, est d’une importance capitale pour le devenir de notre pays, j’allais dire pour son existence.

En effet, confronté depuis plusieurs décennies à une série de crises multiformes qui ont atteint leur paroxysme à partir de 2012, le Mali a dû puiser dans toutes ses ressources afin d’amener ses enfants à percevoir la nécessité d’instaurer entre eux un dialogue franc et responsable en vue de construire une vision nationale concertée, à la hauteur des défis de l’heure.
Ces défis sont d’ordre sécuritaire, politique, social, économique, religieux, climatique, environnemental et de gouvernance.
Le Dialogue National Inclusif souhaité par Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEÏTA, Président de la République, Chef de l’État, pour rapprocher les Hommes et les Femmes de bonne volonté de notre pays dans un même lieu, un même espace, nous offre l’occasion inespérée d’un sursaut collectif, destiné à trouver des solutions concrètes et pragmatiques de sortie de la crise multidimensionnelle à laquelle notre pays demeure toujours confronté.
Il est perçu par les plus Hautes Autorités, au premier rang desquelles le Président de la République, comme un grand moment d’évaluation et de proposition.
Permettez-moi, à ce stade de mon intervention, de vous prier de bien vouloir observer une minute de silence, à la mémoire de toutes les victimes maliennes et burkinabè innocentes qui ont perdu la vie du fait du terrorisme.

Mesdames et Messieurs,
Les Assises du Dialogue National Inclusif qui nous réuniront durant deux jours permettront sans doute d’approfondir la réflexion sur différentes problématiques en lien avec l’avenir de notre pays.
Ainsi, vous aurez à débattre, échanger particulièrement sur six (6) grandes thématiques, à savoir :
– Thématique N° 1 : Paix, Sécurité et Cohésion Sociale ;
– Thématique N° 2 : Politique et Institutionnel ;
– Thématique N° 3 : Gouvernance ;
– Thématique N° 4 : Social ;
– Thématique N° 5 : Économie et Finances ;
– Thématique N° 6 : Culture, Jeunesse et Sport.
Les discussions qui vont être menées devraient vous conduire à établir des constats pour chaque thématique abordée et à faire des recommandations pertinentes qui seront actés dans le rapport final, sanctionnant les travaux des présentes Assises.
Mesdames et Messieurs ;
Chères sœurs et chers frères maliens,
Nul doute que notre pays traverse aujourd’hui la période la plus difficile de son existence qui menace même les fondements de la Nation. Nous devons donc, dans un tel contexte, saisir la chance qu’offre le Dialogue National Inclusif pour débattre sans tabou et sans complaisance des maux qui sont à l’origine de nos problèmes afin d’y apporter des solutions idoines.

Chers compatriotes,
Il est temps, grand temps que nous arrêtions de nous voiler la face, de succomber aux sirènes des marchands d’illusions pour comprendre enfin et de bon que personne ne viendrait construire le Mali en nos lieu et place.
En d’autres termes nous sommes les seuls et uniques artisans de notre propre existence. Toute démarche contraire nous plongerait dans un monde cauchemardesque et nous anéantirait. Que Dieu nous en préserve !
C’est pourquoi, Chers compatriotes, les conclusions auxquelles nos travaux aboutiront seront transmises aux instances créées à cet effet pour contribuer et enrichir les futurs débats au niveau national, l’objectif global recherché étant à la fin du processus de proposer des solutions de sortie de crise avec un plan d’action et un chronogramme de mise en œuvre.
Je voudrais, pour finir, vous réitérer mes remerciements d’avoir accepté de vous investir dans cette mission de haute portée nationale.
Tout en comptant sur l’engagement de chacun et de tous au service de la République, notre bien commun, je déclare ouvertes les Assisses du Dialogue National Inclusif.
Vive le Mali, Un et indivisible !
Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *